La taxe d’habitation est un impôt local qui dépend des caractéristiques de votre logement, de sa localisation et de votre situation (revenus, composition du foyer…).

Vous êtes redevable si vous êtes propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit de votre habitation principale, mais aussi pour votre résidence secondaire si vous en avez une.

 

La taxe d’habitation dépend de votre situation au 1er janvier de l’année d’imposition.

Vous êtes imposable à l’adresse où vous habitez au 1er janvier, que vous soyez propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit, même si vous déménagez en cours d’année ou que vous n’occupez le logement qu’une partie de l’année.

Vous n’avez pas de déclaration à faire pour la taxe d’habitation. Au cours du dernier trimestre de l’année, vous recevez un avis d’imposition. 

 

Quels sont les Locaux concernés par la taxe d’habitation ?

Qu’il s’agisse de votre habitation principale ou secondaire, aujourd’hui la taxe d’habitation s’applique aux locaux suivants :

  •  Locaux meublés affectés à l’habitation (maison ou appartement).
  •  Les dépendances du logement (parking privatif, garage, etc.), mêmes non meublées et non attenantes.

La taxe d’habitation est calculée d’après la valeur locative cadastrale de l’habitation et de ses dépendances

Simulation possible sur le site du gouvernement : https ://www.impots.gouv.fr/portail/particulier/base-de-calcul

 

Ce qui change ? 

Une baisse progressive de la taxe d’habitation s’applique à certains foyers depuis 2018. Cette baisse, également appelée dégrèvement, dépend du revenu fiscal de votre foyer et de sa composition.

Ainsi, selon vos revenus et la composition de votre foyer, vous pouvez bénéficier d’une baisse. Attention, celle-ci ne s’applique pas aux résidences secondaires.

 

« La taxe d’habitation devrait-être intégralement supprimée en 2023 »

 

80 % des redevables ont déjà bénéficié d’une baisse de taxe d’habitation.

En 2018, la baisse était de 30 % si votre revenu fiscal de référence de 2017 ne dépassait pas un certain seuil.

En 2019, la baisse est de 65 % si votre revenu fiscal de référence de 2018 ne dépasse pas un certain seuil.

Puis en 2020, sous réserve que votre revenu fiscal de référence de 2019 ne dépasse pas un certain seuil, vous n’aurez plus à payer cette taxe d’habitation.

 

Retrouvez le simulateur de la réforme de la Taxe d’Habitation 2019 ici => https ://www.impots.gouv.fr/portail/node/11605

Les 20 % de ménages les plus aisés devront attendre 2023 :

La suppression sera également progressive : – 30 % en 2021, – 65 % en 2022, 100 % en 2023

 

Les cas où la taxe continuera d’exister :

  • Les résidences secondaires et locations de courte durée.
  • Les places de parking ou les garages qui se situent à une adresse différente de votre habitation et à moins d’un kilomètre.
  •  

Bon à savoir !

 Si la taxe d’habitation est amenée à disparaître progressivement, la contribution à l’audiovisuel public (ex-redevance télé) que l’on acquitte en même temps ne disparaît pas pour autant !