La société est en pleine mutation énergétique avec comme objectifs d’agir efficacement contre le réchauffement climatique et faire baisser la facture énergétique des français. Pour cela nous devons consommer mieux en économisant l’énergie, et produire autrement en préservant l’environnement.

Le domaine de la construction est particulièrement engagé dans ce projet ambitieux et voit des innovations émerger comme celle déployée dans la résidence Botanica. En effet dans la chaufferie de ce programme immobilier conçu par Aiguillon construction, à proximité de Nantes, la chaleur émise par des serveurs numériques permet de préchauffer l’eau chaude sanitaire des logements. Une expérience profitable aux occupants.

Une ambition bas carbone

L’objectif initial pour les équipes d’Aiguillon était d’obtenir le label Effinergie+ avec un niveau RT2012 moins 20 % et d’atteindre à minima un taux de couverture en énergies renouvelables de 40 % d’énergie primaire.
Sur la base des simulations du bureau d’études Pouget Consultants, Aiguillon a fait le choix d’une chaufferie collective au gaz intégrant une chaudière numérique pour préchauffer l’eau chaude sanitaire.
Cette option permet à la fois de diminuer les charges des occupants, donne de vraies garanties de fonctionnement et constitue une solution vertueuse avec la récupération d’énergie issue des serveurs numériques.
Solution complétée par l’installation de panneaux photovoltaïques en autoconsommation pour les parties communes (ascenseurs, éclairages des communs) qui a pour avantage d’être à la fois innovant, bas carbone et orienté développement durable.

Pour se faire ; Aiguillon a créé une collaboration étroite avec le bureau d’études Pouget Consultants, GRDF, et la société Qarnot Computing dont le modèle économique repose sur deux métiers distincts mais complémentaires :
• L’installation de chaudières numériques,
• Une activité informatique avec des clients ayant d’importants besoins en calculs (banques, assurances, studios d’animation, etc), déportés dans les chaufferies locales .
Concrètement ce sont 24 microprocesseurs par module qui dégagent de la chaleur lorsqu’ils fonctionnent, chaleur qui est ensuite récupérée pour préchauffer l’eau chaude sanitaire.

Des charges réduites pour l’ensemble des occupants

Dans les faits, il s’agit d’un véritable cercle vertueux. La première étape est certes passée par l’acquisition de la machine par Aiguillon construction. Mais Qarnot Computing prend ensuite en charge les coûts d’exploitation et la maintenance,
En synthèse, le programme Botanica ce sont :
– 56 logements
– 1 chaudière numérique de 6 kW, composée de 3 modules de 2kW (72 microprocesseurs en tout),
– 1 taux de couverture des besoins en eau chaude sanitaire par les chaudières numériques , GRDF assurant le suivi et le monitoring de l’installation,
– 36 modules de panneaux photovoltaiques….
Ainsi la résidence Botanica est dotée au total de 40 % d’énergie renouvelable.

Une innovation qui répond aux enjeux environnementaux, avec une dimension sociale chère à Aiguillon, dans une ambition « zéro gaspillage » et une action contre la précarité énergétique.